La synectique, une méthode créative de résolution de problèmes !

La synectique, une méthode créative de résolution de problèmes !

 
Aucune organisation n’est exempte de problèmes ou de dysfonctionnements en tous genres. On peut même dire qu’il s’agit là d’éléments inhérents à toute organisation et avec lesquels elle doit toujours vivre. Mais pour avancer, il est important de pouvoir bien les gérer et les résoudre. C’est le seul moyen pour l’entreprise de réussir dans les activités qu’elle entreprend et d'atteindre les objectifs qu’elle s’est posés. Pour cela, plusieurs techniques peuvent être utilisées. Parmi les plus connues ces dernières années, on peut citer la Roue de Deming, la méthode du DMAIC, le Rapport A3 et bien d’autres encore.

Mais dans le cadre de cet article, nous allons vous présenter une tout autre méthode de résolution de problèmes. Elle existe depuis des décennies et a déjà fait ses preuves dans différents types d’entreprise. On parle plus précisément ici de la Synectique de W.J.J. Gordon. Il s’agit d’une méthode de résolution de problèmes. Toutefois, elle est aussi très utilisée dans le domaine de la créativité et l’innovation dans les entreprises. Focus sur cette méthode, son origine, sa méthodologie et son déroulement.

 

La Synectique en quelques mots

Synectics bookComme nous l’avons déjà évoqué dans le paragraphe précédent, la synectique est une méthode de résolution de problèmes et de créativité. Elle a été conçue pour permettre à un groupe ou une organisation de trouver rapidement des solutions à leurs problèmes et aussi de passer à l’innovation. Globalement, cette méthode consiste en la transposition consciente d’un problème d’un champ d’application de départ à un autre champ d’application qui lui est opposé. Ce qui permet alors de générer de nouvelles idées et de booster la créativité des participants. Des solutions inattendues et innovantes peuvent également en surgir et c’est là tout l’intérêt de la Synectique.

 

Son origine

William J.J. Gordon

William J.J. Gordon

Sa conception et son développement débutent en 1944. Il s’agit du fruit d’un long programme de recherches mené par le psychologue et inventeur William J.J. Gordon ainsi que par George M. Prince. Au début, ils cherchaient tout simplement à aider des clients à trouver aisément des idées afin de les mener à la résolution de problèmes spécifiques. Mais au fil du temps, ces idées sont devenues une véritable méthode et ont été appliquées dans divers domaines. L’objectif de la synectique est notamment d’amener les individus à considérer leurs problèmes sous des angles différents. Dans la pratique, cela se fait en petit groupe de 6 à 10 personnes. Cependant, cette méthode peut aussi s’appliquer avec des groupes plus importants.

George_M._Prince_founder_of_Synectics

George M. Prince

 

Sa méthodologie

La synectique se présente comme une alternative intéressante à la méthode de Brainstorming. Les buts sont les mêmes, mais les techniques utilisées sont différentes, voire opposées. Si le brainstorming se fonde surtout sur une démarche empirique, la synectique opte en revanche sur une recherche théorique approfondie. Son but étant de s’attaquer aux mystères de l’invention afin de mieux comprendre ce qui se passe au point précis de l’activité créatrice elle-même. Dans la pratique, la synectique s’applique suivant une démarche bien définie. Telle qu’il est dit plus haut, la technique consiste ici à aborder un problème à travers différents regards et par une approche différente que les moyens traditionnels de génération d’idées (le Brainstorming par exemple). Dans la synectique, on compte généralement trois types d’intervenant :

  • Le Client : c’est celui qui souhaite considérer le problème avec d’autres manières et d’autres yeux dans l’espoir et le but de trouver de nouvelles idées qui soient innovantes et inattendues.
  • Le Moniteur : c’est celui qui maîtrise déjà très bien la synectique et qui connait parfaitement les différentes étapes auxquelles il faudra passer pour que ce soit efficace. Il s’agit donc d’un élément essentiel qui contribuera à la réussite de la synectique.
  • Le Groupe : c’est le troisième et dernier intervenant dans la synectique. Le groupe se compose de 6 à 10 individus et son rôle sera de participer activement à la naissance et à la génération de nouvelles idées et solutions aux problèmes précédemment posés.

 

Mise en œuvre de la synectique

La mise en œuvre de la synectique se fait en plusieurs phases. Le nombre des étapes n’est pas souvent le même, mais en général, elles se ressemblent toutes. Dans cet article, nous allons vous présenter 10 phases d’application de la synectique :

  1. Analyse du problème : le problème doit ici être étudié attentivement et pour cela, il conviendra de répondre aux différentes questions posées par le groupe.
  2. Proposition de solutions spontanées : cette phase consiste à trouver spontanément des solutions et à les noter afin que les participants puissent tous les voir.
  3. Reformulation du problème : l’idée est ici de demander à tous les participants de reformuler le problème. Cela permettra ainsi de le voir sous un autre point de vue. On doit essayer de s’éloigner un peu du problème et de procéder à une réflexion abstraite.
  4. Analogies directes : ici, il faudra tirer les premières analogies directes à partir d’un domaine spécifique. Et pour que ce soit efficace, il est important que chaque participant soit en mesure de maîtriser le domaine utilisé.
  5. Analogies personnelles : tous les participants doivent maintenant développer et proposer une analogie personnelle. Afin de leur faciliter la tâche, il convient de leur proposer et de leur laisser le choix d’opter pour une comparaison directe.
  6. Analogies symboliques : on incite les participants à choisir une analogie. On leur demande ensuite de la traiter d’une façon inhabituelle, symbolique ou encore paradoxale.
  7. Une seconde analogie directe : il faudra encore ici trouver des analogies directes, lesquelles doivent être issues du même domaine thématique.
  8. Analyse de l’analogie directe : dans cette phase, on procède à l’analyse des traits caractéristiques et des principes de fonctionnement de l’une des analogies que l’on a trouvées au cours de la phase précédente (phase 7).
  9. Application au problème : maintenant que tout est en place, il faudra passer à l’application en mettant en rapport les analogies et le problème.
  10. Formulation des solutions : enfin, la synectique se termine par la formulation de solutions en se basant sur les idées identifiées.

 

En conclusion, maintenant que vous avez une idée assez précise de la méthode de la synectique, vous pouvez l’utiliser pour résoudre vos problèmes et booster votre créativité. Très utilisée dans le monde professionnel, cette technique est efficace. Il faudra tout simplement bien l’appliquer et tenir compte de toutes les démarches et étapes que nous avons décrites dans les paragraphes précédents.

Eddy Andriamanalina

Découvrez également :

 

 

 

 

Vous souhaitez innover ?

Recevez des conseils, des méthodes et des outils pour booster votre créativité et innover !

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de l'innovation !

Merci d'entrer votre email ci-dessous :


Abonnez-vous à la newsletter de l'innovation !