La matrice de découverte : associez des idées pour innover !

La matrice de découverte : associez des idées pour innover !

 

L’innovation se trouve de nos jours au cœur de toutes les stratégies d’entreprise pour réussir. Toutefois, force est de constater que même si la volonté est forte, beaucoup d’entreprises ont encore des difficultés à se lancer dans l’innovation. Pourquoi ? La raison la plus évidente demeure le manque de créativité. En effet, l’innovation sourit aux esprits créatifs qui n’hésitent pas à intégrer de nouvelles idées dans leur processus de développement. Pour cela, il existe de nombreuses techniques et méthodes. Sur SeeMy, nous vous en avons déjà exposé plusieurs. Parmi elles, on peut citer à titre d’exemple l’analyse défectuologique, la technique de concassage SCAMPER, la méthode ASITla théorie Concept-Knowledge et bien d’autres encore que vous pouvez trouver sur notre blog.

Soucieux de votre réussite, nous vous présentons ici une nouvelle méthode pour mieux amorcer l’innovation : la matrice de découverte. Comme son nom le laisse clairement entendre, il s’agit d’une méthode qui conduit à la découverte de nouvelles idées. Afin de vous aider à connaître et comprendre cette méthode, nous vous invitons à lire les paragraphes qui suivent dans lesquels nous allons vous l’expliquer et donner un exemple d’application.

 

Qu’est-ce que la matrice de découverte ?

Abraham_Moles

Abraham Moles

Tel que nous l’avons évoqué plus haut, la matrice de découverte est avant tout une méthode de créativité. Elle a été développée par Abraham Moles et vise à produire des idées nouvelles.

Appelée également matrice heuristique, cette méthode consiste à créer un tableau à double entrée permettant de confronter des éléments qui ne sont pas habituellement combinés ensemble. Il s’agit d’un outil de créativité à part entière, lequel a déjà fait ses preuves et continue à être utilisé aujourd’hui dans de nombreuses entreprises.

 

Quel est son principe ?

Le principe de la matrice de découverte repose sur la bissociation.

The Act Of Creation-Arthur Koestler

Arthur Koestler

Arthur Koestler

Le principe de bissociation a été analysé par Arthur Koestler dans son livre The Act of Creation, paru en 1964. La bissociation consiste à associer ou combiner deux idées (solutions ou encore démarches) distinctes pour donner naissance à un troisième élément inédit. Il prend l'exemple de Gutenberg, célèbre inventeur de l'imprimerie. En 1450, le moine souhaitait reproduire la Bible. Il s'intéresse alors aux sceaux que l'on apose sur les manuscrits mais rien ne vient. Parallèlement, il participe à des vendanges et observe le fonctionnement de la presse à raisins. Il se met à associer l'utilisation du sceau et de la presse et se dit qu'en appliquant une pression constante sur un sceau, celui-ci laisserait une trace sur du papier. L'imprimerie était née !

Il convient de préciser ici que la matrice de découverte peut aller au-delà de la bissociation. Il existe aussi les concepts de trissociation ou multissociation, lesquels se rapportent ici au nombre d’idées qu’il convient d’associer ou de combiner.

Il est bon de savoir que de nombreux produits et solutions ont déjà été conçus à partir de cette méthode. En guise d’illustrations, on peut citer la motoneige qui vient de l’adaptation d’une motocyclette à des skis, les rollers qui sont issus de chaussures de sport et de patins à roulettes ou encore le kite-surf, combinaison d'un surf et d'un cerf-volant. La matrice de découverte est une méthode qui fonctionne et on peut la mettre en œuvre dans tous types de processus créatif. Il suffit de bien connaître et maîtriser ses techniques.

 

Méthodologie et démarche de la matrice de découverte

La démarche à suivre pour une matrice de découverte est assez simple. La seule difficulté réside souvent dans la recherche des bases de données à combiner. Utiliser la méthode du Brainstorming facilitera grandement cette recherche. Ensuite, il faudra tout simplement confronter systématiquement les deux bases de données afin de générer de nouvelles idées ou de nouvelles solutions.

Comme nous l’avons déjà dit ci-dessus, la confrontation se fait par le biais d’un tableau, plus précisément un tableau à entrées croisées. Il servira à réunir, combiner et confronter des éléments variés qui ne sont pas faits pour être ensemble. Pour réaliser une matrice de découverte, voici la démarche à suivre :

  • La première étape consiste à établir la liste des éléments à confronter.  Le mieux serait de dresser deux listes puisque vous aurez à confronter deux types d'éléments différents. Cela peut être des ressources disponibles et des besoins à satisfaire ou encore une offre face à une demande. Il faudra tout simplement que ce soient deux éléments différents afin que la combinaison puisse aboutir à la naissance de nouvelles idées. Lors de cette phase, l'utilisation de la technique du Brainstorming pour générer les listes est tout à fait indiquée.
  • Une fois que vous avez dressé les listes d'éléments, il faudra maintenant construire le tableau de confrontation. Afin de faciliter la lecture, il est possible d’inscrire un signe (une croix par exemple) dans toutes les cases où une combinaison existe déjà dans la réalité. Un autre signe (un point d’interrogation « ? » par exemple) doit ainsi être inscrit dans les cases où une nouvelle combinaison émerge.
  • Enfin, la troisième étape consiste à étudier les éléments nouveaux qui ont été découverts. L’analyse doit se porter sur les gains que l’on peut tirer de leur apparition. Peuvent-ils vraiment être utilisés pour innover ? Quels bénéfices peuvent-ils apporter à l’entreprise ? etc.

Il est à noter qu’il n’existe pas de matrice type en ce sens qu’elle peut s’adapter à tous types de problèmes. Le tableau à créer dépendra essentiellement de vos besoins et des problèmes qui se posent.

 

Exemple d’application de la matrice de découverte

La matrice de découverte peut être utilisée dans un grand nombre de domaines. En fonction de vos problématiques, elle peut vous aider à trouver de nouvelles idées pour les résoudre. Mais comme nous l’avons vu tout au long de cet article, cette méthode est surtout utilisée dans le but de booster sa créativité et de mieux se lancer dans l’innovation.

L'exemple suivant s'intéresse au croisement de moyens de transports avec différents types d'énergie :

Source : La Boîte à outils de la créativité - 2e éd., Dunod, 2015

Source : La Boîte à outils de la créativité - 2e éd., Dunod, 2015

Comme vous pouvez le constater, la réalisation du tableau est tout à fait simple. Ce qu’il vous reste à faire ici, c’est de remplir les champs afin que de nouvelles solutions puissent émerger. Telles qu’il est déjà dit plus haut, des solutions qui existent déjà peuvent apparaître (marquées d'une croix dans l'exemple). Toutefois, de nouvelles idées peuvent également faire leur apparition (marquée de points d'interrogation) et c’est cela que nous cherchons en réalisant ce tableau de confrontation.
Il convient de préciser ici que vous avez le choix entre deux possibilités pour la construction de la matrice. Il y a tout d’abord ce que l’on appelle matrice « carrée ». On la nomme ainsi quand les valeurs sont les mêmes en abscisses et en ordonnées dans le tableau. On parle en revanche d’une matrice « rectangulaire » quand on croise deux univers différents.

Bref, maintenant que vous savez tout ce qu’il faut savoir sur la matrice de découverte, vous pouvez vous en servir pour résoudre vos problèmes et surtout innover. Il vous faudra tout simplement l’appliquer dans les règles pour pouvoir profiter de tous les avantages qu’elle met en avant.

Eddy Andriamanalina

Découvrez également :

 

 

 

 

Vous souhaitez innover ?

Recevez des conseils, des méthodes et des outils pour booster votre créativité et innover !

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de l'innovation !

Merci d'entrer votre email ci-dessous :


Abonnez-vous à la newsletter de l'innovation !