La théorie Concept-Knowledge pour booster sa créativité et innover !

La théorie Concept-Knowledge pour booster sa créativité et innover !

 

Envie de se démarquer des autres et attirer plus de clients ? Il faudra tout d’abord penser à innover ! Il est important de sortir des sentiers battus et de se frayer un nouveau chemin qui puisse mener vers le succès. Néanmoins, comme vous le savez déjà probablement, ceci n’est pas une tâche facile. Tout le monde aimerait bien innover, mais ne trouve pas les moyens nécessaires pour aller dans ce sens. Il ne suffit pas tout simplement de vouloir et de rêver ! Il faudra aussi agir, mais comment ?

Qui dit innover dit avant tout créer ! La meilleure façon de passer à l’innovation est donc de commencer par booster sa créativité. Pour cela, plusieurs moyens et méthodes sont préconisés : on peut par exemple adopter la stratégie Océan Bleu, se servir de la méthode de créativité ASIT, user de la technique de la fleur de lotus, appliquer la technique de concassage SCAMPER, etc. Les méthodes et techniques ne manquent pas sur ce point ! Ce qu’il faudra faire, c’est de bien les appliquer afin qu’elles puissent produire les effets escomptés et conduire vers l’innovation.

Dans cette rubrique, nous allons vous parler d’une tout autre méthode qui a également fait ses preuves dans le domaine de la créativité. Pour être plus précis, il s’agit plutôt d’une théorie, mais sa pratique peut être d’une très grande utilité pour développer l’esprit créatif. On parle notamment ici de la théorie Concept-Knowledge. Ce que nous allons vous exposer ici vous permettra de mieux la comprendre et de l’appliquer avec une plus grande efficacité.

 

Qu’est-ce que la théorie Concept-Knowledge ?

Comme nous l’avons déjà évoqué plus haut, il s’agit avant tout d’une théorie sur le développement de la créativité. Elle a été esquissée en 1996 par le professeur Armand Hatchuel, lequel l’a encore consolidée par la suite en collaboration avec Benoit Weil. Les deux sont donc à l'origine de cette théorie que beaucoup utilisent de nos jours dans le cadre du management de l’innovation.
La théorie Concept-Knowledge (ou tout simplement CK) a notamment été développée sur la base de la théorie des ensembles. Elle se fonde sur un concept sur lequel le groupe de travail va ajouter des caractéristiques additionnelles qui mettront en évidence des lacunes dans les connaissances. Dans cette logique, c’est l’augmentation des connaissances qui amènera à la création de nouveaux concepts.

En bref, la théorie CK est une théorie de conception innovante. Elle se démarque un peu des autres dans la mesure où elle tente de mettre en liaison l’imagination créative et les connaissances en les divisant en deux espaces distincts représentés par les deux lettres C (pour concept) et K (pour knowledge ou connaissances). Cela permettra notamment une plus grande ouverture pour les concepts et un enrichissement des connaissances. Un processus qui favorisera alors l’inventivité et propulsera vers l’innovation.

 

Les éléments constitutifs de la théorie Concept-Knowledge

Les concepts et les connaissances sont les principaux éléments qui constituent la théorie CK. Ils sont ici exprimés en anglais, mais leur sens demeure exactement le même que dans notre langue. Toutefois, afin que vous puissiez mieux comprendre la portée et les significations de chacun de ces éléments, nous allons vous les développer ici un à un :

  • Les concepts : pour la théorie CK, il s’agit là du point de départ à prendre en compte dans tout processus de conception. C’est en effet à partir des concepts que l’on peut vraiment se lancer dans l’innovation et passer l’étape de la simple résolution de problèmes. À titre d’information, les concepts sont ici considérés comme une proposition sans statut logique dans l’espace des connaissances. Ils énoncent l’existence d’un objet qui n’est pas encore connue de tous, mais dont les caractéristiques sont celles voulues par leurs concepteurs. En suivant cette logique, les concepts sont donc des éléments essentiels dans le processus d’innovation et sans eux, on ne peut pas vraiment innover au sens strict du terme.
  • Les connaissances : contrairement aux concepts, les connaissances constituent l’ensemble des propositions qui bénéficient du statut logique. Il s’agit des éléments (objets et vérités) déjà acquis par les concepteurs à partir de leurs propres points de vue. De par cette caractéristique, les connaissances s’étendent et s’élargissent au fur et à mesure que le concepteur acquiert de nouvelles vérités. C’est ce qui contribue à faire avancer le processus de conception.

Pour la théorie CK, c’est à partir de ces deux éléments que le processus de conception et d’innovation va s’opérer. En effet, celui-ci est ici perçu comme le résultat des quatre opérateurs représentés par les schémas suivants :

  • K → C : l’opérateur de disjonction qui marque le début du processus de conception
  • C → K : l’opérateur de conjonction qui marque la fin du processus de conception
  • K → K : l'opérateur qui marque l’expansion de l’espace connaissances
  • C → C  : l'opérateur qui marque l’ajout de nouvelles propriétés aux concepts et mène à la création de nouveaux concepts

Ici, comme nous l’avons déjà dit plus haut, la lettre C fait référence aux concepts et la lettre K aux connaissances.

C-K Theory Design_Square

 

Mise en application de la théorie Concept-Knowledge

Maintenant que vous connaissez les divers éléments qui constituent la théorie CK, il ne vous reste plus qu’à l’appliquer comme il faut. Mais afin de vous donner un aperçu plus clair, nous vous proposons ici un exemple de mise en application de la théorie.
L’exemple que nous allons prendre s’insère notamment dans le processus d’innovation et il met en évidence les différentes étapes qu’il convient de suivre pour cela :

  • L’exploration des limites de ce qui se fait : ce qu’il faut faire ici, c’est d’essayer de comprendre les limites de ce que l’on a tendance à faire. Ainsi, il est important de bien s’informer sur ce que l’on fait et le domaine dans lequel on œuvre.
  • Le dépassement des limites : à chaque fois que vous êtes confronté à un problème qui semble impossible à résoudre, vous devez toujours vous efforcer de le dépasser. Passez au-delà des limites et tâchez de toujours trouver une solution. Ne pensez jamais à abandonner !
  • La recherche des connaissances au-delà des frontières habituelles : au cas où vous feriez face à un problème particulier, n’hésitez pas à sortir de votre espace de connaissances traditionnelles et côtoyer des spécialistes dans d’autres secteurs afin de trouver de nouvelles idées.
  • L’exploration et l’exploitation de nouveaux concepts désirables : vous venez d’imaginer un concept désirable, mais qui vous semble impossible à réaliser ? N’abandonnez surtout pas ! Exploitez-le, peu à peu il finira par vous mener plus loin que vous ne le pensez.
  • Le perfectionnement progressif de l’idée : vous avez fini par élaborer un concept ? Il ne vous reste plus maintenant qu’à l’affiner ! Pour ce faire, partez à la conquête de nouvelles connaissances qui contribueront à l’enrichir. Au fur et à mesure que vous faites des allers-retours entre votre concept et vos connaissances, vous finirez par le rendre réalisable et passer par conséquent à l’innovation.

 

CK_Diagram

Représentation graphique d'un process design utilisant la théorie Concept_Knowledge

 

Enfin, comme vous avez pu le constater, la théorie CK peut être d’une très grande efficacité dans le processus d’innovation. Elle vous permet de trouver de nouvelles idées et de les rendre utiles et réalisables. Toutefois, afin que cela puisse être efficace et atteigne les résultats attendus, tâchez de toujours respecter et suivre les étapes que nous avons détaillées ci-dessus.

Eddy Andriamanalina

Ne partez pas, ces articles devraient vous intéresser :

 

 

 

 

Vous souhaitez innover ?

Recevez des conseils, des méthodes et des outils pour booster votre créativité et innover !

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de l'innovation !

Merci d'entrer votre email ci-dessous :


Abonnez-vous à la newsletter de l'innovation !