Générez et multipliez des idées grâce à la technique de concassage SCAMPER !

Générez et multipliez des idées grâce à la technique de concassage SCAMPER !

 

Comment générer de nouvelles idées à partir d’un sujet ou d’un problème particulier ? Voilà une question à laquelle beaucoup d’entre nous n’ont pas encore trouvé réponses (du moins les plus satisfaisantes), mais qui cherchent bien sûr à en avoir. Certes, de multiples méthodes ont déjà été proposées pour cela. On citera à titre d’exemple le Brainstorming, la méthode des 6 chapeaux d’Edward de Bono et bien d’autres encore. Néanmoins, si ces techniques ne vous semblent pas toujours efficaces ou ne répondent à vos besoins, nous vous proposons ici une autre : la technique de concassage SCAMPER.

Comme toutes les autres méthodes que nous venons de citer, il s’agit également d’une technique spécialement conçue pour générer de nouvelles idées. Cependant, les démarches utilisées sont ici différentes et assez inhabituelles. Les paragraphes qui suivent vous apportent plus d’explications à ce sujet.

 

La technique de concassage SCAMPER : de quoi parle-t-on exactement ?

Comme son nom le laisse clairement entendre, la méthode SCAMPER est avant tout une technique de concassage. Elle permet de faire un examen sous différents angles d’une idée, d’un sujet, d’un produit, d’un problème, etc. Cela s’opère notamment grâce à l’application systématique de différentes questions facilitantes (également appelés « opérateurs ») proposées dans les différentes lettres composant l’acronyme SCAMPER. Cette technique a été élaborée en 1953 par Alex Osborn, à qui l'on doit le brainstorming entres autres. En 1971, Bob Eberle la développe dans son livre SCAMPER: Games for Imagination Development et la présente sous la forme d'un acronyme. Elle offre la possibilité de stimuler la créativité afin de trouver des solutions à des problèmes, imaginer des modifications à un objet, apporter des améliorations à un produit, etc.

 

Les différents éléments de la méthode SCAMPER

Tel que nous l’avons évoqué dans le paragraphe précédent, SCAMPER ou SCAMMPERR est avant tout un acronyme. Il ne s’agit pas, comme il pourrait laisser entendre, du nom d’une personne. Cet acronyme se décompose en différentes lettres qui annoncent chacune une ou plusieurs questions essentielles qu’il convient de poser dans un cas particulier.

Voici chacune de ces lettres ainsi que leur signification respective :

  • S pour Substituer : ici, on doit se demander s’il est possible de substituer ou remplacer un élément par un autre afin de générer des changements, des améliorations ou des idées inattendues. La substitution peut notamment concerner une personne, une idée ou encore un produit.
  • C pour Combiner : il s’agit ici de se poser des questions sur les éléments que l’on peut combiner, associer ou mettre ensemble pour multiplier les usages possibles que l’on peut faire d’une chose. Ici encore, la combinaison peut concerner les idées, les concepts ou même les personnes.
  • A pour Adapter : il s’agira ici de mettre son idée dans un nouveau contexte ainsi que de se demander de qui ou de quoi pourrait-on s’inspirer pour la réalisation de tel ou tel projet. Cela permettra de toujours trouver de nouvelles idées qui pourraient se montrer très intéressantes.
  • M pour Modifier et Magnifier : l’idée consiste ici à se poser des questions sur les éléments que l’on pourrait modifier sur un produit, un projet ou une idée afin de voir ce que cela pourrait donner. L’objet de la modification peut notamment être la taille, la couleur, la forme, l’étendue, etc. Bref, l’essentiel c’est de trouver de nouvelles idées que vous ne soupçonnez même pas pouvoir exister.
  • P pour Produire ou trouver un autre usage : comme vous pouvez le constater par vous-même, l’essentiel est ici de se poser des questions sur un autre usage ou une autre application que l’on peut faire d’un produit, d’un concept, d’une idée, d’un projet, etc.
  • E pour Eliminer : bien sûr, une fois que vous avez recueilli un grand nombre d’idées, il est nécessaire de faire le tri afin de ne garder que celles qui sont essentielles et d’éliminer celles qui vous paraissent superflues. Ici, vous devez alors vous demandez s’il y a des idées, des règles, partie d’un projet, etc. que vous pouvez supprimer.
  • R pour Renverser et Réorganiser : la dernière chose qu’il convient de faire est de renverser ou de réorganiser les idées, le produit ou encore la situation afin de voir ce que cela donne. Il faudra ainsi se demander la manière dont on peut renverser les choses et trouver les différents enchaînements que peuvent donner la situation tout en évaluant celui ou ceux qui sont le(s) plus bénéfique(s) pour le projet. Bien sûr, il est tout à fait possible qu’une idée originale et insoupçonnée apparaisse au moment du renversement ou de la réorganisation.

 

Quelles sont les étapes pour mieux appliquer la méthode SCAMPER ?

Après avoir vu les différents éléments qui composent la technique de concassage SCAMPER, il est normal que vous ayez tout de suite envie de la mettre en œuvre. Cependant, cela ne doit pas se faire n’importe comment.

En effet, afin que la méthode soit plus efficace et atteigne les résultats escomptés, il convient de bien l’appliquer. Et pour cela, il existe certaines étapes essentielles à suivre :

 

Première étape : Identification du problème

Il s’agit ici de déterminer et d’identifier le problème, l’idée, le produit ou encore le sujet sur lequel vous souhaitez réfléchir.

 

Deuxième étape : Reformulation du problème

Une fois que vous avez identifié le problème, l’idée ou le sujet de votre réflexion, il convient maintenant de le reformuler. Ici, le mieux est de reformuler le problème en questions. Cela permettra de mieux l’appréhender pour ensuite mieux l’examiner.

 

Troisième étape : Soumission à la Check List SCAMPER

Après la reformulation du problème en plusieurs questions, il ne vous reste plus maintenant qu’à le soumettre à la liste de questions SCAMPER. En d’autres termes, vous devez poser les différentes questions facilitantes ou « opérateurs » que nous avons exposés plus haut et d’observer par la suite les résultats.

 

SCAMPER : une technique de créativité incontournable pour une meilleure gestion de projet

Comme vous pouvez déjà voir au travers des exposés que nous venons de faire, la technique de concassage SCAMPER peut être utilisée dans différents domaines d’activité. En effet, grâce aux nombreux atouts dont elle dispose en matière de production de nouvelles idées et de leur multiplication, elle peut être d’une grande aide dans certains domaines. Tel est par exemple le cas dans la gestion de projet, comme il s’agit d’une activité qui exige la production et l’intervention d’un grand nombre d’idées, la technique de concassage SCAMPER peut aider le responsable ou l’équipe de gestion à avancer dans ses activités.

Grâce à cette méthode, il pourra par exemple avoir une vue d’ensemble sur toutes les situations et possibilités envisageables du projet. Cette technique lui permettra de voir et d’examiner le projet ou les problèmes qu’il pose sous tous les angles. Elle lui offrira également la possibilité de trouver de nouvelles idées afin de toujours avancer et d'améliorer ce qui est déjà en place. Il lui suffit pour cela de bien appliquer la méthode et de poser (et se poser) ainsi les bonnes questions.

Bref, la technique de concassage SCAMPER constitue une alternative intéressante pour tous ceux qui ne sont pas satisfaits par les autres méthodes de production d’idées. Elle a déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines et beaucoup ont été ravis de son efficacité. Ainsi, si vous êtes confronté à un problème identifié ou si vous souhaitez bien examiner une idée ou un concept, n’hésitez pas à la tester.

Eddy Andriamanalina

Découvrez également :

 

 

 

 

Vous souhaitez innover ?

Recevez des conseils, des méthodes et des outils pour booster votre créativité et innover !

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de l'innovation !

Merci d'entrer votre email ci-dessous :


Abonnez-vous à la newsletter de l'innovation !