Créativité : Think outside the box !

Créativité : Think outside the box !

 

La pensée divergente

« Quelle idée saugrenue ! ». Voilà ce que la plupart des gens répondent à l’annonce d’une idée originale.

Cela vous est sans doute déjà arrivé : quelqu’un expose un problème et vous trouvez une solution à laquelle personne n’a pensé.

Vous n’avez fait que considérer le problème sous un angle différent. Et pourtant, vous vous êtes mis à dos toute l’assistance qui vous croit dingue ou, au contraire, vous admire.

Vous voyez les choses différemment, et la différence, on le sait, ça dérange.

Pratiquer « la pensée latérale » c’est donc percevoir un problème de façon singulière.

 

Un peu d’histoire…

La théorie de la pensée « latérale » a été publiée dans les années 60, par le Dr. Edward de Bono. Afin d’illustrer sa théorie, ce docteur en psychologie maltais conçut « la célèbre énigme des 9 points ». Pour ce faire, il s’inspira d’un puzzle publié en 1914 dans un livre intitulé “Sam Loyd's Cyclopedia of 5000 Puzzles, Tricks, and Conundrums” (« L’encyclopédie des 5000 puzzles, tours et casse-tête de Sam Loyd’s »).

 

Puzzleland

 

L’énigme des 9 points

Exposons la situation pour ceux qui n’auraient encore jamais entendu parler de ce casse-tête un peu spécial : il s’agit de relier entre eux les 9 points du dessin (voir le croquis ci-dessous) sans jamais lever le crayon et en ne passant qu’une fois sur chaque point.

 

9 points

 

Alors, vous avez une idée ?

...

 

A présent, voyons quelques-unes des solutions possibles :

 

1. Sortir du carré des neuf points

C'est la principale “astuce” : ne pas être bloqué par le cadre formé par les 9 points.

 

9 points solution1

 

2. Profiter de l'épaisseur des points

Il n’a pas été spécifié qu'il s'agissait de points mathématiques. En sortant du cadre, on peut donc simplement envisager de relier ces points.

 

9 points solution2

 

Définition

Que ressort-il de tout cela ? Peut-on donner une définition concise et compréhensible de cette théorie ?

Pour y parvenir, le mieux est de définir la pensée « latérale » par opposition à la pensée « verticale ».

 

La pensée « verticale »

Imaginez une tour. On la bâtit de bas en haut par un empilement de couches successives. Eh bien notre système de pensée est construit sur ce modèle. Depuis notre plus jeune âge, on nous apprend à raisonner par étape. Chaque étape doit être validée, doit être « juste », afin que nous puissions passer à la suivante.

Donc, selon ce mode de pensée, on énonce le problème puis, on soumet chaque solution trouvée à une série d’objections :

  • « trop coûteux »,
  • « pas assez rapide »,
  • « trop complexe »….

… jusqu’à arriver à la meilleure option possible.

Force est de constater que cette forme de pensée n’encourage nullement l’apparition de nouveaux concepts.

 

La pensée « latérale »

Comme précédemment, on pose le problème, mais cette fois, on fait fi de toute objection, de toute réflexion, et on énumère toutes les solutions qui nous passent par la tête. Ici, on est complètement dégagé du cadre, des contraintes de réalisation, des attentes du client… d’où l’expression en anglais “to think outside the box” (« penser hors de la boîte »).

Cette forme de pensée « créative », également appelée « divergente » ouvre le champ des possibles. Dans un premier temps, elle laisse la place à toutes les possibilités (divergence). Puis, par un recentrage progressif (convergence), elle permet de trouver de nouvelles solutions auxquelles on n’aurait pas pensé autrement.

 

Problématiques

Ci-après, un lien vers une vidéo dans laquelle Edward de Bono définit la « pensée latérale ».

 

Il y aborde plusieurs problématiques liées à cette façon de penser.

 

L’obsolescence, c’est dans l’air du temps :

En premier lieu, il compare le cerveau humain à un ordinateur. Il précise que le logiciel utilisé par cet ordinateur, la réflexion, date de 4500 ans et qu’il a été « mis au point » par Socrate, Aristote et Platon. Edward de Bono dit aussi que cette forme de pensée est obsolète et qu’il est temps pour nous de penser autrement.

 

A cœur vaillant, rien d’impossible :

Dans un deuxième temps, il indique que c’est tout à fait réalisable. La pensée « créative » n’étant pas un don inné mais une compétence. Ce qui signifie que tout un chacun peut acquérir cette aptitude à force de travail.

 

Le progrès, une nécessité pour avancer :

Il explique le lien entre la créativité et le progrès et illustre ces propos en citant l’exemple de la Chine. Ce pays, si avancé sur nous il y a 2000 ans, se contente aujourd’hui de copier l’Occident.

 

La créativité, une valeur ajoutée :

Il précise qu’une idée créative n’est pas seulement différente, elle doit aussi avoir de la valeur.

 

Obstacle majeur : ne pas oser…

Il aborde ensuite un point crucial : celui de la peur de se tromper. Cette crainte, si ancrée dans notre culture, est en effet la principale entrave à la créativité. On assimile, à tort, les erreurs à des échecs. L’immobilisme l’emporte alors sur l’audace.

 

Principal outil : la provocation

La provocation est l’outil principal de la pensée « créative ». En forçant les gens à sortir des sentiers battus (comprendre : « à sortir du chemin tout tracé par la raison »), on les encourage à émettre des idées nouvelles.

 

Finalement, il donne une définition, comme nous l’avons fait plus haut, de cette forme de pensée.

En résumé, on sait maintenant que la pensée « latérale » encourage à être créatif et que la créativité débouche sur l’innovation. On a vu également que sans innover, il est impossible de progresser.

Aujourd’hui, à l’heure de la mondialisation, les gens, les infos, les idées circulent en temps réel. Les choses changent, vite, de plus en plus vite. L’innovation est donc une denrée essentielle à notre nouveau mode de vie.

En outre, au XXIème siècle, ère de la connaissance, la comparaison entre le cerveau humain et l’ordinateur est plus que jamais d’actualité. Pour reprendre l’allégorie d’Edward de Bono, nous avons tout intérêt à intégrer cette variable dans notre logiciel si nous voulons réussir à nous adapter aux défis actuels.

Carine Simonetti

Ne partez pas, ces articles devraient vous intéresser :

 

 

 

 

Vous souhaitez innover ?

Recevez des conseils, des méthodes et des outils pour booster votre créativité et innover !

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de l'innovation !

Merci d'entrer votre email ci-dessous :


Abonnez-vous à la newsletter de l'innovation !