L’intrapreneuriat : les grandes entreprises passent aussi à l’action !

L’intrapreneuriat : les grandes entreprises passent aussi à l’action !

 

Dans un contexte de recherche et de valorisation de l'innovation, l'intrapreneuriat a le vent en poupe ! De nombreuses grandes entreprises soutiennent déjà les démarches de leurs salariés pour mener des projets innnovants en interne, comme illustré dans notre article 15 entreprises qui ont gagné à écouter leurs salariés !

En effet, au-delà de l’avantage budgétaire, les entreprises voient dans cette collaboration une nouvelle façon d’envisager les relations avec leurs équipes. Et pour cause, il s’agit pour le salarié de se présenter comme un spécialiste apportant son expertise et ne nécessitant d’aucune supervision.

Pour autant, ce passage du salarié à l’intrapreneur n’est pas évident pour tous les profils : certains s’enthousiasmeront d’acquérir de nouvelles responsabilités et d’apporter un sens particulier à leurs missions ; d’autres, au contraire, ne seront pas prêts à franchir ce cap.

 

En quoi consiste l'intrapreneuriat ?

“L’intrapreneur est le membre d’une grande entreprise qui, en accord avec elle et tout en restant salarié de son entreprise, possède un projet viable intéressant l’entreprise et qu’il peut réaliser en son sein. Il est celui qui transforme une idée en activité rentable au sein d’une organisation.” - Advencia, avril 2008

En d’autres termes, l’intrapreneur est à la croisée de l’entrepreneur, du manager et du chef de projet. Il devra être motivé, créatif, vindicatif pour s’affirmer dans l’entreprise et mettre en place son projet. Puisqu’il s’agit véritablement d’un enjeu personnel au service de la société.

L'intrapreneuriat est donc une démarche d'entrepreneuriat interne. Pour autant, intrapreneuriat et entrepreneuriat diffèrent dans leurs objectifs. Afin de mieux percevoir cette nuance, nous vous avons dressé un tableau comparatif :

 

Entrepreneur Intrapreneur
Contexte Indépendamment d’une structure existante En entreprise
Autonomie A la maîtrise de ses décisions Dépend de son milieu, de son entreprise et de ses supérieurs
Motivation Développement d’un projet, en toute indépendance avec comme objectif de générer des profits Envie d’innover et d’apprendre davantage

 

En effet, dès lors qu’il s’agit de considérer cette nouvelle approche dans l’entreprise de ces intrapreneurs, nous n’attendons plus seulement une participation active à l’émergence de nouvelles idées. Une réelle avancée dans la conduite et la réalisation des projets devient indispensable.

L’intrapreneuriat peut prendre différentes formes : d'un salarié seul à la constitution d’une équipe projet, les enjeux consistent à apporter des solutions innovantes pour l’entreprise, dépasser les rigidités organisationnelles...

 

Les conditions du succès

L'intrapreneuriat se décline autour de :

  • l'individu, porteur du projet : Nous sommes intimement convaincus qu’au-delà des idées, des challenges, des entreprises-mères..., la clé du succès se trouve dans l’intrapreneur lui-même, c’est-à-dire le porteur du projet. En tant qu’entrepreneur, son assurance, sa créativité, sa capacité à solliciter son réseau, son agilité feront de lui un leader hors pair pour aller à contre-courant des nombreux process des grands groupes. En tant que manager et chef de projet, il saura passer à l’exécution de son plan et conduira son projet avec brio.
  • la mise en oeuvre du projet : Comme le sous-tend Dorothée van der Cruyssen, fondatrice du projet Earthtalent au sein du groupe Bolloré, les 3 principales étapes pour lancer son projet émanent de la personnalité de l’intrapreneur :
    • Mettre sur pied son projet et concevoir un dossier complet comprenant des prototypes ou des maquettes pour une meilleure projection.
    • Convaincre sa direction de l’intérêt du projet, et ce généralement en quelques minutes.
    • Convaincre les collaborateurs et fédérer autour de sa cause, accepter l’appropriation de son projet par les autres.
  • une culture d'entreprise favorable : un environnement favorable à l'innovation est essentiel au développement de l'intrapreneuriat. Il implique le respect de principes comme le droit à l'initiative individuelle et collective ou encore le droit à l'erreur.

 

Pourquoi opter pour l'intrapreneuriat ?

Les bénéfices de l’intrapreneuriat sont nombreux tant pour l'entreprise que pour ses collaborateurs.

L’entreprise engagée dans une démarche d'intrapreneuriat favorise l’innovation et gagne en agilité ; les projets intrapreneuriaux évoluent rapidement car ils ne sont pas soumis aux process contraignants des grandes entreprises.

En soutenant la prise d'initiative, l'autonomie et les idées de ses collaborateurs, l'entreprise valorise leurs compétences et renforce leur engagement et leur motivation.

Par ailleurs, l'image de marque de l'entreprise, à la fois innovante et capable de faire évoluer et s'épanouir ses salariés est un excellent moyen d'attirer et de fidéliser les talents.

 

Les nouveaux contours de l’entreprise et de ses salariés

Comme s’interrogent Claire Bussac et Emmanuelle Duez dans leur livre blanc Une nouvelle façon de travailler dans les entreprises - Quand le changement vient de l’intérieur, voyage au coeur de l’intrapreneuriat, d’où proviennent ces innovations en termes managérial et organisationnel : de la capacité de l’entreprise à faire naître ces profils ou au contraire de salariés à la fibre entrepreneuriale ?

Il y a nécessairement un effet de vases communicants entre ces enjeux, d’autant plus dans un contexte d’hyper compétitivité où l’innovation semble représenter la solution miracle.

 

Pour mieux comprendre jusqu’où l’entreprise peut aller dans ce contexte, prenons l’exemple du Groupe Poult.

groupe PoultTout commence en 2006 quand le Groupe se lance dans une démarche d’innovation participative, afin de booster son développement sur le marché B-to-B.

3 ans plus tard, malgré des résultats intéressants, un manque de performance est déploré sur ce projet. C’est alors qu’une nouvelle phase du projet s’annonce : l’innovation collaborative basée sur une réévaluation du management.

Suppression du CODIR, des Directions Fonctionnelles, de la Direction Marketing, Commerciale et des Ressources Humaines… l’entreprise transforme drastiquement son organisation au profit d’un organigramme horizontal. Enfin, c’est en 2011 que le Groupe Poult porte son initiative à son paroxysme avec des programmes d’intrapreneuriat.

A son actif, nous pouvons citer les entreprises suivantes :

  • Une pépinière interne pour incuber les projets des salariés, comme par exemple une légumerie solidaire ;
  • Le Poult Startup Programme, dédié aux salariés souhaitant se lancer dans les projets innovants et stratégiques du Groupe ;
  • La création de clusters, mêlant des acteurs du milieu agro-alimentaire ;
  • La création d’un club d’innovation basé à Toulouse ;
  • La mise en place d’un réseau auprès des écoles de la région.

 

L’intrapreneuriat constitue une notion relativement vaste et complexe, et ce d’autant plus que son périmètre se définit au gré des besoins des entreprises.

Les enjeux, comme nous avons pu le voir, s’appuient sur la nécessité d’innover pour continuer de se distinguer sur les marchés hautement concurrentiels.

Ainsi, un nouveau profil se dessine : l’intrapreneur, c’est-à-dire un collaborateur attiré par ce milieu de l’innovation et aux compétences dignes d’un entrepreneur.

Un nouveau défi pour les RH !

Pauline Zerbib

Découvrez également :

 

 

 

 

Vous souhaitez innover ?

Recevez des conseils, des méthodes et des outils pour booster votre créativité et innover !

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle de l'innovation !

Merci d'entrer votre email ci-dessous :


Abonnez-vous à la newsletter de l'innovation !